La Fédération Française du Bâtiment Normandie est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Informations à destination des Élus

CE QUE NOUS ATTENDONS DE NOS ÉLUS LOCAUX

Le 10 novembre 2015
Alain PIQUET - Président FFB Basse-NormandieAlain PIQUET, Président de la Fédération Française du Bâtiment Basse-Normandie

La Normandie, bientôt réunifiée, est déjà une grande région.

La Normandie, bientôt réunifiée, est déjà une grande région. Tous en reconnaissent son formidable potentiel et ses atouts.  Son nom « NORMANDIE », mondialement connu, est un étendard que les Normands pourront porter encore plus loin que Tancrède en Sicile ou Guillaume le Conquérant en Angleterre.

Cette même Normandie est appelée à occuper une place de première importance au niveau national dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, du tourisme, de certaines industries et même des nouvelles technologies du numérique.

Sans prendre aux uns pour donner aux autres, la finalité est bien de faire grandir la région. C’est pourquoi cette réforme territoriale ne doit pas se résumer à une simple redéfinition des périmètres territoriaux et à un acte politique réducteur.

 L’ambition doit être partagée avec, et pour, nos entreprises du BTP. L’importance économique et sociale du Bâtiment ainsi que son enracinement à la maille du territoire régional n’est plus à démontrer.

Des grandes villes, au tissus des villes moyennes jusque dans les bourgs, nos artisans, nos PME et grandes entreprises participent pleinement à l’activité économique de toute la région.

Voilà pourquoi, au-delà des opportunités d’activité supplémentaire qui s’offriront à certaines grandes villes, nos entreprises attendent surtout que l’équilibre dans les territoires soit préservé. Elles sont prêtes pour construire, réussir la transition énergétique et valoriser notre patrimoine historique. Ces véritables leviers d’activités et de croissance permettent le recrutement de 12 000 personnes et donnent une perspective d’avenir à plus de 9 800 jeunes en formation initiale chaque année en Normandie. Formation qui pour nous est un champ partenarial indéfectible avec le Conseil régional.

Ce sera au nouveau Conseil Régional qui va être mis en place en fin d’année d’en décider. Il pourra compter sur notre fédération pour l’accompagner dans cette volonté de développement fort et équilibré.

Par ailleurs, au moment où beaucoup d’élus s’interrogent sur l’évolution de leurs dotations et sur leurs organisations territoriales, il est important de rappeler que la commande publique représente 20% de l’activité du bâtiment et 70% des TP  mais aussi que pour le BTP, sur l’ensemble des collectivités territoriales, 75% émane du bloc communal. Nous n’imaginons pas un seul instant, l’effet qu’un coup d’arrêt des investissements publics aurait sur nos entreprises d’un bout à l’autre de cette Normandie et sur l’emploi des 22 900 salariés qui servent cette commande publique.

Chacun sait que l’investissement privé est atone depuis 2008. La commande publique ne joue plus son effet contra-cyclique. Le bâtiment a déjà payé un lourd tribut à ce déclin d’activité avec la perte de 14 000 emplois.

L’opportunisme de certain conduit à des prix destructeurs d’entreprises, voire à des pratiques de travail low-cost. La loi Savary du 11 juillet 2014 et son décret d’application du 30 mars 2015 mettent maintenant les donneurs d’ordre face à leurs responsabilités.

Pour préserver notre tissu d’artisans et de PME, l’acheteur public doit revisiter ses pratiques. L’ordonnance relative aux marchés publics du 23 juillet (avec les décrets qui sont encore à écrire pour une application en avril 2016) consacre l’allotissement et l’obligation de rejet des offres anormalement basses. La mission sénatoriale « Bonnecarrère / Bourquin  qui m’a auditionné en tant que Président de la Commission marchés de la FFB, a remis son rapport le 15 octobre dernier. Ce rapport doit être source d’inspiration pour les élus puisqu’il conclut « On est en mesure de faire de l’économie territoriale dans le respect des règles ».

Puisque beaucoup redécouvrent actuellement  que le bâtiment est bien un moteur de l’économie, faisons en sorte que notre grand territoire Normand réintègre  cette donnée dans toutes ses dimensions.

 

 

 


Le 10 novembre 2015